Logo prefecture
Rechercher dans
Roches-Douvres 2015 : un exercice ORSEC maritime de grande ampleur
Roches-Douvres 2015 : un exercice ORSEC maritime de grande ampleur
4 juin 2015

Les 27 et 28 mai 2015, dans le cadre du dispositif ORSEC maritime, les préfectures maritimes de l’Atlantique et de la Manche-Mer du Nord ont organisé un exercice majeur d’assistance à navire à difficulté (ANED) et de lutte contre une pollution maritime par hydrocarbure (POLMAR) au large de Saint-Malo et dans la baie du Mont Saint-Michel.

Baptisé « Roches Douvres », en référence au plateau de roches du même nom situé près de la zone d’exercice, cet entraînement interministériel « grandeur nature » a rassemblé plus de 300 militaires, agents de l’Etat, privés et bénévoles ainsi qu’une quarantaine de moyens nautiques et aériens.

Les unités de la marine nationale implantées à Brest et à Cherbourg étaient fortement impliquées avec de nombreux marins déployés sur le terrain et des équipes de gestion de crise mobilisées dans les états-majors des préfectures maritimes de l’Atlantique et de la Manche-Mer du Nord.  Roches-Douvres 2015  a réuni plusieurs unités spécialisées telles que le Centre d’expertise pratique de lutte contre les pollutions maritimes (CEPPOL), le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage Abeille Liberté ou encore le bâtiment d’assistance, de soutien et de dépollution Alcyon, mais également des unités plus polyvalentes telles que le patrouilleur de service public Flamant, le bâtiment de soutien de région Elan, les bâtiments écoles Jaguar et Panthère et la vedette côtière de surveillance maritime Trieux. Les flottilles 32  et 33F étaient également présentes avec un hélicoptère EC225 et un hélicoptère Caïman.

Roches-Douvres 2015 a permis d’entraîner plusieurs préfectures maritimes et terrestres à coordonner leur action en mer et à terre. Le scénario prévoyait notamment le remorquage d’un navire en difficulté vers un port refuge et la gestion d’une grave pollution maritime après le naufrage d’un pétrolier.

Un scénario joué dans des conditions très proches de la réalité grâce à la présence, pendant quelques heures, d’un chimiquier polyvalent affrété pour l’exercice et la participation de cellules de crise d’armateurs et d’affréteurs.

L’exercice a également offert l’opportunité de collaborer avec la Grande-Bretagne, la Belgique et l'Agence européenne de sécurité maritime (AESM) qui avaient engagé respectivement un avion de patrouille maritime, un hélicoptère NH90 et un navire antipollution.

Onze navires de pêche (chalutiers et barges mytilicoles) de la Manche, de l’Ille-et-Vilaine et des côtes d’Armor ont également participé aux opérations de dépollution en mer et des élèves de plusieurs établissements scolaires de Saint-Malo ont été sensibilisés à la lutte contre la pollution maritime.

Réalisé en coordination avec la préfecture de la zone de défense et de sécurité « Ouest » et les préfectures de la Manche, d’Ille-et-Vilaine, des Côtes-d’Armor et du Finistère, l’exercice s’est poursuivi à terre dans les ports de Granville, du Vivier sur mer et de Brest.

La vidéo de l'exercice - Marine nationale / GI Manche-Mer du Nord

Voir le diaporama
Voir le diaporama