Logo prefecture
Rechercher dans
Comité interministériel de la Mer à Brest
17 nov. 2017

Présidé par le Premier ministre Edouard Philippe, le comité interministériel de la Mer s’est déroulé  le 17 novembre 2017 à la préfecture maritime de l’Atlantique. Avec l’ensemble des membres du gouvernement concernés, M Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire ; Mme Florence Parly, ministre des Armées ; M Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture ; M Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur ; Annick Girardin, ministre des Outre-mer ; Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d’Etat de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports M Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères), du président de la Région Bretagne, du préfet de Bretagne, et du préfet maritime, le CIMER vise à définir  la politique maritime de la France pour les 5 années à venir.

Afin de répondre aux problématiques actuelles, cette politique est organisée autour de 4 grandes thématiques. Ainsi, la compétitivité portuaire, la transition énergétique, la formation maritime et l’innovation marqueront le quinquennat en cours.

Selon le premier ministre, Edouard Philippe, le CIMER permet d’arrêter une politique maritime globale, cohérente et rationnelle pour la France. Mais aussi d’arbitrer une série de mesures à mettre en œuvre, puis d’en fixer collectivement la méthode. Le chef du gouvernement a en effet souligné, à cette occasion, sa volonté de « renforcer l’association » avec les professionnels et les régions pour faire de la France une grande puissance maritime.

Ces dernières ont « vocation à être associées à la mise en œuvre de la politique maritime », dont la Bretagne, 1ère région agricole et de pêche française, sera un atout considérable pour faire écho à l’ambition maritime « à la hauteur d’un XXIe siècle maritime » voulue par le gouvernement.

Forte de ses activités maritimes, de sa recherche, du tourisme et de son potentiel sur les énergies marines renouvelables, la Bretagne sera actrice et témoin des applications du CIMER. Les professionnels, quant à eux, seront sollicités pour un travail de concertation, bien en amont de la prise de décisions.‌