Logo prefecture
Rechercher dans
Nouvelle intervention du CEPPOL sur un fileyeur des côtes d’Armor.
Nouvelle intervention du CEPPOL sur un fileyeur des côtes d’Armor.
27 mars 2015

Le Centre d’Expertises Pratiques de Lutte anti-pollution (CEPPOL) et une équipe de la cellule antipollution de la base navale de Brest sont intervenus le 25 mars sur le navire de pêche La P'tite Bleuenn pour prévenir un risque de pollution maritime.

Ce fileyeur en bois de 13 mètres de long s’était échoué la veille au soir sur des rochers, à 200 mètres de la cale de Port Blanc (Côtes d’Armor), après la rupture de son mouillage.

Le navire étant susceptible de se disloquer sous l’effet des vagues et des courants marins, le préfet maritime de l'Atlantique a décidé le déplacement sur zone d’un échelon précurseur du CEPPOL. Un risque de pollution a rapidement été confirmé suite à la présence de 3 à 4000 litres de gazole dans les cuves du fileyeur, dont la coque présentait déjà des signes de faiblesse.

Le fileyeur se trouvant dans la zone portuaire de Port Blanc, et donc sous la responsabilité de la commune de Penvenan, le maire a pris la décision de mettre en demeure l’armateur du navire de faire cesser  tout risque de pollution. Devant l'urgence de la situation, l'armateur a sollicité le concours de la marine nationale, apte à intervenir dans les meilleurs délais.

Suite à une demande d'intervention transmise par la préfecture des côtes d'Armor à l'Etat-major des armées par le biais de la zone de défense et de sécurité Ouest, le CEPPOL a été autorisé à intervenir, avec le soutien de personnel et de matériel de la cellule antipollution du service des moyens portuaires de la base navale de Brest.

Les opérations de pompage ont démarré en milieu d'après-midi à marée basse. En moins de 2 heures, les 8 marins engagés sur cette opération sont parvenus à extraire la totalité du carburant présent dans les cuves du fileyeur (3500 litres) à l'aide d'une pompe et de capacités mobiles de stockage.

Aucune pollution maritime n'a été constatée.

C'est la seconde fois en moins d'un mois que le CEPPOL est appelé à intervenir suite au naufrage d'un navire de pêche. Début mars, il était également intervenu à Saint-Jean de Luz, suite à l'échouement d'un chalutier turballais, le Cintharth. Toujours avec l'appui de la cellule antipollution de la base navale de Brest et ses moyens lourds de pompage, le CEPPOL avait dirigé une opération de pompage de 9000 litres de gazole et environ 500 litres d’huile et d’effluents divers afin de faire cesser tout risque de pollution.

Le CEPPOL

Organisme de la Marine nationale, le Centre d’expertises pratiques de lutte antipollution est l’héritier de la CEPPOL, Commission d’études pratiques de lutte antipollution, créée à la suite de la catastrophe de l’Amoco Cadiz, par instruction ministérielle du 9 janvier 1979.

En trente années d’expérience, ses missions et son statut ont évolué, passant d’un rôle consultatif à celui d’expert opérationnel de la lutte antipollution en mer.

 Le CEPPOL a pour mission d’assurer la préparation à la lutte d’une part, l’expertise sur les stratégies de lutte et l’intervention lors des opérations en mer d'autre part. Basé à Brest, il est rattaché organiquement au commandant de la zone maritime Atlantique et mandaté comme autorité transverse pour les domaines de la lutte antipollution au sein de la Marine, ainsi que l’assistance aux navires en difficulté (ANED). Le CEPPOL prête son concours à tous les commandants de zone maritime et délégués du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer.

Voir le diaporama
Voir le diaporama