Logo Préfecture
Rechercher dans
5 février 2014 - Intervention du CEPPOL sur le compartiment avant du caboteur LUNO.
11 févr. 2014

Sur ordre du préfet maritime, une équipe du CEPPOL a été projetée par EC 225 sur le caboteur Luno qui s’est brisé en deux sur la digue des Cavaliers à l’entrée du port de Bayonne le mercredi 5 février.

Pendant 3 jours, le CEPPOL a travaillé avec la société néerlandaise SMIT SALVAGE et un représentant des Abeilles, mandatée par l’assureur pour faire cesser la pollution. Seule la partie avant contenant 80 m3 de gazole et des huiles hydrauliques est restée intacte et s’est posée sur la plage. Les caisses de gazole de la machine ont été éventrées sur les roches de la digue et le gazole s’est dilué et évaporé.

L’accès initial à bord s’est fait par la grande échelle des sapeurs-pompiers puis deux échelles de pilote ont été disposées pour les travaux des jours suivants. Le travail de préparation et de pompage dans la cale avant a été pénible en raison d’une gîte de 30°, d’absence de ventilation, d’éclairage et des nombreux matériels et consommables qui se sont renversés lors de l’échouement.

La première action a été de répandre du ciment au sol et de s’amarrer pour ne pas glisser. Ensuite il a fallu descendre des torches de chantier ainsi que le matériel de pompage, de l’outillage. L’installation des manches a aussi rendu difficile la descente vers la cale. L’ensemble des groupes hydrauliques est resté sur la digue avec les camions citernes.

Dans ces conditions, il a fallu trois heures au personnel de SMIT pour retirer les 34 boulons de la tape d’accès au tank de gazole. Au moment de retirer les derniers boulons, le gazole a commencé à se déverser dans le compartiment, nous obligeant à retaper rapidement. Le directeur du CEPPOL, en accord avec SMIT, a décidé d’arrêter les travaux et de recommencer le lendemain car la mer commence à remonter et les vagues se fracassent contre les parois et  font pivoter la coque. Il est temps de débarquer.

Le lendemain, les équipes sont remontées à bord vers 08H30, la houle s’étant calmée. SMIT a utilisé l’option HOT TAPPING qui consiste à percer le plafond du réservoir et d’installer une vanne. Le pompage a pu débuter vers 10H40. Après avoir rempli un camion de 30m3, SMIT a de nouveau détapé pour pourvoir accéder au fond de la cuve. L’opération de pompage s’est terminée vers 17H00. L’ensemble du gazole, des huiles hydrauliques ont été vidées du navire. Pendant cette opération, du personnel de la base navale de l’Adour et du CEPPOL+SMP Brest, a débarqué 1,5 tonne de peinture.

Ces deux jours passés dans le compartiment avant du caboteur ont été intenses car il a fallu travailler dans des conditions difficiles et il y avait toujours une main pour sa propre sécurité et l’autre pour le travail, rendant chaque action plus longue.

Voir le diaporama
Voir le diaporama