Logo Préfecture
Rechercher dans
23 mars 2011 - Exercice de remorquage en rade de Brest
24 mars 2011

Il est 15h10 ce mercredi 23 mars 2011 quand, à un demi mille devant la passe Sud du port de Brest, l'Abeille Bourbon passe la remorque au Thalassa.

Cette manoeuvre semble réelle pour tous les observateurs présents sur zone, mais ce n'est qu'un exercice.

Dans le cadre de l'International Convention for the Safety Of Life at Sea - convention internationale SOLAS - et de l'International Safety Management Code - code ISM - les sociétés chargées de l'exploitation des navires sont tenues de mettre en place une organisation de sécurité maritime, de la tester et d'armer une cellule de crise une fois par an.

C'est pour respecter ce cadre réglementaire que la société française GENAVIR, gestionnaire du navire océanographique Thalassa pour le compte de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer - IFREMER - organise cet exercice, en collaboration avec la société des Abeilles du Groupe Bourbon, le centre opérationnel marine (COM) et la Préfecture maritime de l'Atlantique.

A 12h38, le Thalassa signale par VHF sur le canal de détresse 16 une panne moteur au COM. Une équipe d'évaluation est envoyée à bord pour investigation.

Cette équipe, composée d'experts à la fois de la marine nationale et de civils du centre de sécurité des navires (CSN), est treuillée sur le bâtiment en détresse par l'hélicoptère EC225 de la marine nationale de la flottille 32F de la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic.

En attendant les résultats du diagnostic, une équipe d'intervention composée d'un chef et de trois hommes, tous manoeuvriers sont treuillés sur le remorqueur. Ils sont les maillons essentiels de liaison qui aideront les hommes de l'Abeille Bourbon à passer la remorque.

Par cette belle journée ensoleillée et une mer sans la moindre ride, les différents organismes collaborant pour cet exercice en profitent pour tester leur personnel. Les treuillage se succèdent, le second de l'Abeille Bourbon est à la manoeuvre sous l'oeil averti du pacha Thierry Choquet. Tous sont là pour parfaire leurs connaissances, valider des compétences et engranger une expérience supplémentaire.

Cette démarche a prouvé toute sa force et son efficacité quand, en pleine nuit le 08 octobre 2010, le chimiquier YM Uranus s'est retrouvé en difficulté au large de la pointe Bretagne après un abordage avec un cargo. Un drame humain et écologique avait alors été évité grâce au courage de quelques hommes entrainés à répéter inlassablement les procédures de sauvetage et de mise en sécurité des navires.