Communiqués de presse

Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

Remorquage du cargo EEMS Traveller, à la dérive au large des roches de Portsall

07/12/2017
Remorquage du cargo EEMS Traveller, à la dérive au large des roches de Portsall

Remorquage d’un cargo à la dérive au large des roches de Portsall.

Le 7 décembre 2017, à 11h14, le navire EEMS Traveller, battant pavillon Pays-Bas, a signalé une panne de propulsion au Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Corsen. Il se situait alors à 15 nautiques au large des roches de Portsall et dérivait vers la côte.

Ce cargo, d’une longueur de 90 mètres, transportant une cargaison de 2000 tonnes de plaques d’acier et avec 7 membres d’équipage à bord, faisait route depuis Gijon (Espagne) vers Rotterdam (Pays-Bas).

Alors que l’équipage avertissait le CROSS Corsen de son avarie de propulsion et tentait de réparer la panne, la préfecture maritime de l’Atlantique a ordonné à 12h10 à l’Abeille Bourbon d’appareiller vers Ouessant pour se positionner à proximité du navire à la dérive. L’Abeille Bourbon avait été prépositionnée en alerte météorologique renforcée à Camaret la veille à 15h45 par la préfecture maritime de l’Atlantique.

A 12h50, vu l’incapacité de l’équipage à réparer l’avarie, l’armateur du EEMS Traveller a passé un contrat privé de remorquage avec la société « Abeilles International » ayant pour objet le remorquage du navire jusqu’à Brest.

L’Abeille Bourbon a pris en remorque l’EEMS Traveller à 15h42, dans des conditions météorologiques difficiles : vent de force 7 (60 km/h) dans une mer forte.

Le convoi est prévu d’arriver à Brest en soirée. Le cargo sera alors accosté au port de commerce où il pourra procéder sereinement aux réparations nécessaires.

Le commandant de l'Abeille Bourbon recevra les journalistes à son bord demain après-midi à 14h afin d'apporter son témoignage relatif à ce remorquage. Les journalistes désireux d'y assister sont priés de s'accréditer auprès du service de communication régionale.