Communiqués de presse

Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

Le rail d'Ouessant sous haute surveillance

05/01/2018

Le mercredi 3 janvier 2018 après-midi, la préfecture maritime de l’Atlantique a été avisée par le CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) Corsen, en sa qualité de Service de Trafic Maritime (STM), de l’intention de 6 porte-conteneurs d’emprunter la voie à double sens du dispositif de séparation du trafic (DST) d’Ouessant. Compte tenu des conditions météorologiques et de leur chargement, ces navires émettaient des réserves quant à leur capacité à emprunter la voie normale de trafic en toute sécurité.

La préfecture maritime de l’Atlantique a informé ces navires que les conditions météorologiques étaient quasi-identiques dans les deux voies, et que d’autres porte-conteneurs de même type transitaient sans difficulté dans la voie normale. D’autres solutions alternatives ont été proposées, dont celles d’attente le long de la côte dans un port.

En effet, la voie à double sens, plus proche de la côte (10 nautiques de l’île d’Ouessant), est normalement réservée à d’autres navires (navires à passagers notamment ou navires de moindre tonnage, cf. arrêté 2017/085 du 13 juillet 2017). La mise en place du dispositif de séparation du trafic au large d’Ouessant, et son éloignement des côtes depuis la catastrophe de l’Amoco Cadiz, visent à prévenir les risques d’accident en éloignant les navires des côtes bretonnes.

Le jeudi 4 janvier 2018, afin de disposer d’un point de situation précis en temps réel de la situation des navires, et dans le souci de préserver la sécurité de la navigation, la préfecture maritime de l’Atlantique a ordonné le survol des navires par un avion de surveillance maritime de la Douane française, suivi d’un survol par un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale, alors que les navires se trouvaient à environ 50 nautiques au sud du DST.

Par ailleurs, des moyens d’assistance en mer, le BSAD (Bâtiment de Soutien, d’Assistance et de Dépollution) Argonaute et le RIAS (Remorqueur d’Intervention, d’Assistance et de Sauvetage) Abeille Bourbon, ont appareillé pour assurer un suivi particulier des navires.

Enfin, une équipe d’évaluation, composée de deux marins d’Etat, spécialistes de la navigation, et d’un inspecteur du Centre de Sécurité  des Navires de Brest(CSN), a été mise en alerte afin d’être projetée sur l’un des porte-conteneurs si décision était maintenue d’emprunter la voie à double sens, afin d’évaluer la situation réelle à bord.

Devant la fermeté des autorités maritimes, les 6 porte-conteneurs ont pris la décision, à 20h20, de transiter par la voie montante du DST, voie normale de passage. Le dernier navire concerné est sorti du DST à 06h le vendredi 5 janvier 2018.