Logo Préfecture
Rechercher dans
Pollution maritime : vigilance maintenue en baie de Saint-Brieuc.
17 juin 2021

Lundi 14 juin 2021, le navire d'installation offshore Aeolus, appartenant à la société Van Oord, déclarait une fuite d’huile au Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Corsen. Ce navire réalisait depuis le début du mois de mai des travaux de forage en baie de Saint-Brieuc dans le cadre du projet de parc éolien porté par la société Ailes Marines. Cette fuite avait occasionné une vaste irisation d’une quarantaine de km².

Pour autant, le mardi 15 juin en fin d’après-midi, les moyens maritimes et aériens dépêchés sur zone ne distinguaient plus aucune pollution visible.

Mercredi 16 juin dans l’après-midi, lors d’un vol de contrôle en baie de Saint-Brieuc, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale détectait une légère irisation de l’eau s’étendant sur une longueur de trois kilomètres et une largeur de cinquante mètres. Cette zone irisée, située à huit kilomètres du fond de la baie de Saint-Brieuc, était confirmée en soirée par le bâtiment de la Marine nationale Thetis.

Ce matin, le Thetis, restée sur zone, n’observait plus de trace et en début d’après-midi l’équipage de l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale confirmait ce constat lors d’un survol de la baie à la recherche d’éventuelles traces d’irisation.

Aucun élément ne permet à ce stade d’attester formellement que les deux pollutions sont liées ; il reviendra aux enquêteurs d’établir ce lien, notamment grâce aux prélèvements effectués et en cours d’analyse par le CEDRE.

En parallèle, les patrouilles de la gendarmerie nationale réalisées ce jour sur le littoral n’ont, elles non plus, détecté aucune pollution spécifique.

Les maires des communes du littoral de la Baie de Saint-Brieuc, VIGIPOL et les différents acteurs socio-professionnels et associations ont été informés dès hier soir. Ceux-ci n’ont signalé, à cette heure, aucune observation inhabituelle.

Des moyens d’observation de l’Etat restent déployés en mer comme sur le littoral afin de suivre l’évolution de la situation. Les moyens d’intervention du SDIS 22 sont quant à eux positionnés en réserve.

 

Il est rappelé à la population d’éviter de toucher d’éventuelles pollutions constatées, quelle qu’en soit l’origine, mais d’informer systématiquement les autorités compétentes.