Logo Préfecture
Rechercher dans
Fin d’inquiétude pour le Swansea III (17) - CP N°02 du 13/01/2020
13 janv. 2021

Les deux plaisanciers dont on était sans nouvelles depuis vendredi 8 janvier sont rentrés sains et saufs par leurs propres moyens cet après-midi à bord de leur voilier, le Swansea III, au port des Minimes à La Rochelle.

Privés de moyens de communication, ils se sont égarés en mer plusieurs jours durant jusqu’à retrouver seuls le bon cap jusqu’à leur port d’attache.

Outre la SNS 070 Patron Louis Blanchard de la station SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) de La Cotinière et l’hélicoptère Dauphin Guépard Yankee de la marine nationale, engagés hier après-midi dès le signalement de cette disparition suspecte, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel a déclenché dès l’aube la patrouille d’un Falcon 50 de la marine nationale dans le secteur du pertuis d’Antioche alors que la brigade de surveillance du littoral (BSL) de la gendarmerie maritime de La Rochelle, chargée de l’enquête, poursuivait ses investigations à terre.

Au final, l’inconséquence de ces plaisanciers aura mobilisé inutilement d’importants moyens de recherche.

Suite à ce regrettable événement, la préfecture maritime de l’Atlantique ne peut que rappeler les précautions élémentaires à prendre avant toute sortie en mer : embarquer les moyens de communication et de localisation adéquats (VHF marine, téléphone portable, chargeurs de batterie, GPS, etc.), prévenir ses proches de ses intentions et s’y tenir, ne pas surestimer son expérience et ses capacités.

Rappel des faits (communiqué de presse N°1) :

Le mardi 12 janvier 2021 en début d’après-midi, une personne proche du skipper du voilier Swansea III informait le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel qu’elle était sans nouvelle de l’intéressé depuis vendredi 8 janvier au soir. Parti du port de La Rochelle vendredi 8 après-midi à destination de Saint-Denis d’Oléron où il devait rendre visite à son ex-conjointe et à sa fille, le skipper, un homme de 48, et un ami embarqué à bord du voilier, n’avaient plus donné de nouvelles depuis vendredi soir.