Logo prefecture
Rechercher dans
Bilan des opérations menées par le Cross Corsen lors du départ de la Route du Rhum .
Bilan des opérations menées par le Cross Corsen lors du départ de la Route du Rhum .
5 nov. 2018

123 voiliers ont pris hier le départ de la 11ème édition de la « Route du Rhum - Destination Guadeloupe » à Saint-Malo. Les équipes du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage  (CROSS) Corsen étaient placées au niveau d’alerte et de veille maximales pour l’occasion, afin d’assurer la sécurité maritime des concurrents, et plus largement des usagers de la mer présents à cet évènement.

En s’appuyant sur le dispositif maritime conséquent déployé pour ce départ de la Route du Rhum, le CROSS a coordonné une dizaine d’opérations d’assistance, essentiellement à la suite d’avaries techniques, et trois opérations de sauvetage :

  • une intervention médicale à bord du navire à passagers « La reine du Léon » pour une passagère, qui n’a pas nécessité d’évacuation ;
     
  • 3 personnes isolées sur un rocher au cap Fréhel, secourues par la SNSM d’Erquy et les pompiers des Côtes d’Armor ;
     
  • la plus significative en soirée : l’engagement du Canot Tous Temps de la SNSM de Ploumanac’h à la suite de l’échouement du monocoque « C'La Guadeloupe » du skipper Willy Bissainte. Le voilier a été déséchoué et la voie d’eau maîtrisée avec l’aide de la motopompe des sauveteurs en mer. Le voilier a été remorqué au petit matin vers le port de Roscoff.

Le CROSS assure également le suivi de la navigation du skipper Louis Burton, qui fait route actuellement vers Roscoff à la suite d’une rupture de foil sur son Imoca « Bureau Vallée ».

En 2014, une trentaine d’interventions avaient été menées en mer les premières heures du départ de la course. Une nette diminution des opérations menées a été donc constatée en 2018, alors que le nombre de concurrents a augmenté de 50% par rapport à la précédente édition et que plus de 12 000 personnes étaient présentes sur le plan d’eau le jour du départ.

Cette diminution d’opérations menées en 2018 peut s’expliquer par des conditions météorologiques plus clémentes qu’en 2014, la pédagogie menée très en amont auprès des usagers de la mer et par le dispositif de sécurité maritime étatique et associatif conçu puis mis en œuvre conjointement par le comité de course et la préfecture maritime de l’Atlantique.

La vigilance de l’ensemble des administrations intervenant en mer est maintenue à un niveau élevé, notamment en vue de la prochaine dégradation météorologique prévue dans les prochaines heures au large de nos côtes Atlantiques.