Logo Préfecture
Rechercher dans
Bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2022
6 oct. 2022

Le bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques (CSLN) 2022 pour la façade Atlantique était présenté ce jour, jeudi 6 octobre, simultanément depuis la préfecture maritime de l’Atlantique à Brest (29), la Préfecture de Gironde à Bordeaux (33), les Directions Interrégionales de la Mer Sud Atlantique à Bordeaux et Nord Atlantique-Manche Ouest à Nantes (44) et enfin la Délégation à la Mer et au Littoral de la Charente-Maritime à La Rochelle (17).

Du 1er mai au 30 septembre 2022, la préfecture maritime de l’Atlantique organisait la campagne annuelle de prévention et d’information en matière de sécurité pour l’ensemble des usagers de la mer selon les orientations données par le secrétariat général pour la mer (SGMER).

 

La campagne a pour principal objectif de prévenir des risques liés à la pratique des activités nautiques (plaisance à voile et à moteur, baignade, pêche à pied, surf, kitesurf, plongée sous-marine…).

 

Dans ce sens, les règles de prudence sont rappelées chaque année afin que les usagers de la mer aient conscience de la nécessité de bien s’informer avant d’entreprendre des activités de loisirs qui, très souvent, semblent anodines et à la portée du plus grand nombre. La sensibilisation des usagers passe par les principaux réseaux sociaux, la presse, les relais radio (FM 107.7) mais également par les actions pilotées par les délégations à la mer et au littoral avec l’appui des acteurs de terrain (SNSM, gendarmeries maritime et départementale, douanes et affaires maritimes).

 

Sur la période, 3 855 opérations de secours ont ainsi été coordonnées en Atlantique par les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage d’Etel et de Corsen. 80% d’entre elles (3068 opérations) ont concerné directement la plaisance et les loisirs nautiques avec un pic d’activité très net en juillet et en août. 29 personnes ont malheureusement perdu la vie en mer cet été et 159 personnes secourues ont nécessité une prise en charge médicale (par le SAMU, le SMUR, les pompiers ou à l’hôpital). La baignade est une pratique dont la dangerosité est sous-estimée par les usagers de la mer car elle reste l’activité nautique entraînant le plus d’accidents, avec 125 opérations de sauvetage déclenchées durant la campagne et 10 décès déplorés sur le seul périmètre des CROSS.

 

La préfecture maritime de l’Atlantique rappelle qu’avant de partir en mer, il est impératif de consulter la météo et les horaires des marées, de prévenir ses proches du lieu de pratique et de l’heure estimée de retour, et de vérifier son matériel et ses moyens de secours. Pendant la pratique, il convient d’emporter systématiquement un moyen de communication et de ne jamais surestimer, ni ses capacités, ni sa forme physique.